Lifestyle

Le blues hivernal

blues

C’est vrai qu’aujourd’hui nous sommes au printemps. Enfin ! Mais avant de s’en réjouir, j’aimerais revenir sur les difficultés que nous rencontrons parfois en hiver. Ces moments où ça ne va pas fort.
La période de froid est une source de montagnes russes émotionnelles pour moi. Elle l’a toujours été. Il arrive que, sans raison, plus rien n’aille plus et que je m’engouffre dans un blues hivernal.
Cette année, janvier a été un mois particulièrement rude, pour plusieurs raisons, mais jamais aucune de grave. Je touche du bois.
En février, tout allait mieux. De bonnes nouvelles en bonnes nouvelles, je me sentais mieux dans ma vie, mieux dans ma peau. Le beau temps y a très fortement contribué. Puis, sans crier gare, un micro-blues est de nouveau survenu début mars. J’ai passé quelques jours à manger du chocolat, à ne rien faire, et à beaucoup dormir.

En écrivant ces quelques lignes, le soleil chauffant mon visage, je sens que cette passade est en train de laisser place à mon “moi” joyeux. Celui que j’aime. Celui qui est constamment de bonne humeur, toujours prêt à rire de tout.

Bref, je comprends doucement avec les années qu’il ne faut pas lutter contre ça. Il faut accepter ces moments compliqués, pour encore plus chérir les jours où tout va bien. Tant que les phases descendantes ne s’éternisent pas trop, tout est normal. Mais il faut aussi parfois savoir se donner des coups de pied, se faire violence pour accélérer le retour du bien-être. 

J’ai découvert très récemment les vidéos de David Laroche. Cet entrepreneur et conférencier est un spécialiste de la performance et du bien-être. Dis comme ça, ça ne vous parle peut-être pas. Il faut sûrement regarder ses vidéos pour mieux comprendre son travail. C’est un homme très inspirant et surtout motivant. Ses discours donnent envie de se dépasser, et de faire avancer sa vie. De se créer “une vie inspirante” comme il le dit si bien.
Il y a aussi Laisse Moi Kiffer le podcast de Madmoizelle.com que j’adore écouter et qui donne le sourire à coup sûrs. Chaque semaine, quatre personnes de la rédaction parlent de leurs “petits kiffs” et “gros kiffs” des derniers jours. Forcément, ce n’est que du feel good et du positif. J’essaie d’écouter une vingtaine de minutes par soirs, pour que le podcast me dure plus longtemps.

Tout ça pour dire que j’aurai pu me laisser sombrer encore quelques jours, et attendre que le “moi” positif revienne tout seul, mais cette fois, je décide de me secouer et de me prendre en main. Bien sûr, cette remise en question n’aurait pas été possible sans le précieux soutient de ma plus proche amie (Ana, je sais que tu liras ces lignes). D’où l’importance d’être bien entouré et de savoir s’occuper l’esprit quand il le faut vraiment. Pour ça, YouTube et le shopping en ligne sont mes meilleurs alliés.

Cet article n’a pas pour but de conseiller, ou de dire ce qu’il est mieux de faire dans ces moments. Non, il est pour moi, et pour tous ceux qui se reconnaîtront dans ces coups de mous. Je me sens plus légère maintenant que j’ai posé des mots sur mes émotions.

Sur ce, je vais organiser mes prochains voyages et je vous laisse avec la conférence TEDx David Laroche ! À très vite.

No Comments
Previous Post
20 mars 2019
Next Post
20 mars 2019

No Comments

Leave a Reply