Lifestyle

Fais ce que je dis, mais pas ce que je fais

Valeur

Il y a peu de temps, alors que je retrouvais une copine pour manger, elle m’a dit une petite phrase qui a beaucoup fait écho dans mon esprit.
Elle a bêtement dit qu’elle n’aurait pas le temps de faire du sport ce soir, et qu’elle culpabilisait car elle avait peur de se trouver « molle » à côté de son copain sur la plage cet été. Wait what ? Évidemment, je lui ai dit que son discours n’avait aucun de sens. Il ne faut pas dire, ni même penser, de telles choses de soi. Ses propos étaient complètement faux et infondés.

Je suis tombée de haut, c’est une amie qui, comme moi, se bat contre les dictâtes de la société, la diversité des corps et la tolérance envers chacun. Elle est si douce et si bienveillante à l’égard tout le monde. Mais pas d’elle-même, visiblement. En tout cas, pas assez.

Les jours ont passé, et j’y ai souvent repensé. Je me suis reconnue en elle, finalement. J’estime que toutes les personnes de mon entourage, de près ou de loin, sont parfaites telles qu’elles sont. Intelligentes, drôles et belles. Hélas, j’ai bien du mal à penser la même chose de moi. Comme beaucoup de jeunes femmes/hommes aujourd’hui, il est difficile de s’accepter et de s’aimer. Pourtant, nous aimons les autres tels qu’ils sont, alors pourquoi n’arrivons-nous pas à en faire de même avec notre propre personne ? Et là, l’expression « Fais ce que je dis, pas ce que je fais » prends tout son sens.

C’est dur de réaliser que nous sommes beaucoup dans ce cas de figure. Même les personnes que l’on croit loin de tous ces doutes s’avèrent en avoir. Mais comment sortir de cette spirale infernale ? Comment réaliser sa vraie valeur ? Est-ce que cela s’acquiert avec le temps ?
Dans l’immédiat, la seule réponse que j’ai trouvée est d’être plus indulgente avec moi-même. D’accepter de ne pas être parfaite. D’éloigner toute source de mal-être possible. Se désabonner de certains comptes Instagram, rester loin des personnes toxiques… Et surtout de profiter de l’instant présent. Arrêter d’être nostalgique du passé et envieux su futur.

On surestime ce que l’on n’est pas
et on sous-estime ce que l’on est.
– Malcolm Forbes

 

No Comments
Previous Post
14 août 2019
Next Post
14 août 2019

No Comments

Leave a Reply