Lifestyle

I feel pretty, LE film feel good

Garantie no spoilers.

Quel n’a pas été mon engouement la première fois que j’ai vu la bande-annonce de feel pretty. Il fallait que je le voie sur-le-champs. Mais, comme tout le monde le sait, le film n’est pas sorti de suite comme par magie (trop triste). J’ai donc continué le fil de ma vie en oubliant son existence. Mais, que vois-je courant juillet ? Netflix le diffuse ! Omagad, je n’étais que joie.
Me voilà alors, pas plus tard qu’hier, à le lancer avec la certitude de passer un bon moment.

Avant de commencer à vous donner mon avis, voici le pitch. Il vous permettra peut-être de comprendre mon excitation à l’idée de le regarder. Ou pas.

Renée est une jeune femme sympathique et pétillante, mais son extrême manque de confiance en elle sur son physique la pousse à ne rien entreprendre professionnellement ou sentimentalement.
Après avoir fait le souhait de devenir jolie, elle fait une grave chute sur la tête qui lui change sa perception d’elle-même et la rend beaucoup plus sûre d’elle. » 

Merci wiki.

Pourquoi j’avais envie de le voir ? 

Premièrement, car j’adore les comédies. Deuzio, car j’aime beaucoup Amy Schumer et toutes les valeurs de body-positive et self-estime qu’elle défend. Enfin, car comme tout le monde, je peine bien souvent à avoir confiance en moi. J’ai des complexes et des défauts. Une personne à peu près normale en somme. 

Pourquoi j’ai aimé ? 

D’abord, parce que les casteurs ont bien choisi l’actrice. Certes, Amy est jolie, mais elle ne correspond pas aux critères de beauté « imposés » par la société. Elle est donc parfaitement légitime dans ce rôle. Ensuite, j’ai envie de dire MERCI, enfin un film qui pousse à s’accepter tel que l’on est et à s’aimer. Juste pour ça, ce film vaut carrément le coup d’être vu.
Après sa chute, Renée gagne tellement en self-estime qu’elle en devient éblouissante. Et surtout, certaines scènes sont vraiment drôles ! 
A contrario, le film met aussi en lumière le trop-plein de confiance et à quel point cela peut nier. À soi comme à ses proches. La vraie richesse du scénario ici, c’est que les deux extrêmes sont abordés. 

L’ultime bonus à mon sens, c’est qu’il traite également du manque de confiance chez les hommes. Les scènes sont peu nombreuses, mais on saisit bien que l’un des personnages essai, lui aussi, d’adopter une autre attitude en copiant les mimiques du « beau gosse » du film. 
Plus (oui oui, deux ultimes bonus), il met aussi en avant des femmes, dont le physique répond parfaitement aux « attentes de la société » mais qui, pourtant, doutent aussi d’elles-même. 

Alors bien sûr, certains diront que I feel pretty est niait, peu réaliste ou autre. Il y a toujours des mécontents. 
Pour ma part, je décide de retenir les vraies intentions du scénario : 
– Le physique ne fait pas tout. 
– Même les personnes que l’on trouve parfaites ont, elles aussi, des problèmes de confiance.
– Qu’est-ce qu’on rayonne quand on se sent bien dans sa peau ! 

Merci Netflix pour diffuser ce film feel good. À regarder sans modération.

No Comments
Previous Post
28 juillet 2018
Next Post
28 juillet 2018

No Comments

Leave a Reply

Related Posts