Lifestyle

J’ai commencé la boxe

Boxe

Souvenez-vous, en septembre, je parlais de me lancer dans un sport, sans savoir lequel me conviendrait vraiment. Je pensais me tourner vers de la danse ou du yoga. Mais un ami m’a parlé de son inscription dans un club de boxe juste à côté de chez lui. Il s’avère que l’on vit à 10 minutes l’un de l’autre, par déduction, le club est juste à côté de chez moi aussi. Il s’y est inscrit en boxe thaï, mais m’a parlé du cours du samedi, qui était un cours de boxe féminine, aussi appelé « cardio boxing » sur leur site. L’idée de commencer uniquement avec des femmes m’a plu. Me voilà donc, trois jours plus tard, chez le médecin pour faire un certificat médical — indispensable, même pour la séance d’essai.

Pourquoi ?

Comme je le disais, j’avais envie de commencer une activité maintenant que j’étais bien installée dans mon job et mon appartement. La boxe est un sport qui m’intrigue depuis plusieurs années. Au fond de moi, je crois avoir toujours voulu commencer, ou essayer du moins, mais j’avais trop peur de la violence. L’idée de mettre un crochet à quelqu’un m’enchantait peu. 
C’est pourquoi je me suis bien renseignée sur le cardio boxing avant d’aller au cours d’essai. Cette pratique consiste principalement à travailler le cardio et les coups, sans pour autant se défouler sur la personne en face de soi. Un bon compromis, en somme.

Le déroulement d’un cours

Notre cours dure deux heures. Le samedi de 10h à 12h. 
J’imagine que chaque club enseigne cette pratique différemment. Dans mon cours, nous commençons par une bonne demi-heure de cardio à courir, faire des burpeesmountain climber, et autres exercices très agréables — ceci est ironique, bien sûr ! Ensuite, nous travaillons le renforcement musculaire avec des pompes, du gainage, des abdos… Cette partie me semble toujours moins difficile. C’est propre à chacun, nous avons tous plus ou moins de facilité selon les exercices.
Puis, nous nous équipons de nos gants et nos protège-tibias. Par deux, nous travaillons les coups que la coach nous montre. Lentement d’abord, afin de bien assimiler le mouvement, puis plus rapidement. Nous apprenons aussi à les parer, à nous défendre.
Enfin, nous faisons quelques « sparring ». En d’autres termes, nous faisons des petits combats. Toujours dans le respect de l’autre. Attention, on ne frappe pas, on ne met pas de force, on touche uniquement. La salle est grande, il n’y a que deux rings, et nous sommes en moyenne entre 30 et 50 femmes, donc nous ne sommes pas sur un ring, comme l’on pourrait parfois le croire.
Les vingt dernières minutes sont réservées à une nouvelle séance d’abdos, de fessiers, puis aux étirements.

Mon bilan 

Il y a bien longtemps que j’avais fait du sport assidûment. C’est d’ailleurs pour ça que je souhaitais un cours régulier, et non pas une inscription dans une salle de sport. Il me fallait un rendez-vous hebdomadaire pour rester motivée sur la durée. Le plus difficile a été de me rendre au cours d’essai. Je m’engageais vers l’inconnu. Toute seule. J’avais peur de ne pas être au niveau physiquement. Effectivement, la première séance est vraiment difficile, mais rien n’empêche de faire une pause deux minutes si l’on se sent vraiment mal. Aussi, l’avantage de commencer un sport en septembre, c’est que nous ne sommes pas la seule débutante. Il y a forcément d’autres personnes pour qui c’est le premier cours aussi. On se sent bien moins seule dans la souffrance !

J’entame bientôt mon cinquième mois de boxe, et je suis ravie d’avoir commencé. Je me sens plus en forme aujourd’hui. Mon cardio est bien meilleur et mon corps se tonifie — lentement, mais sûrement. C’est un sport qui joue beaucoup sur le mental. Continuer, malgré la douleur.
D’ailleurs, en parlant avec des filles qui en font depuis plusieurs années, elles m’expliquaient que même après tout ce temps, les cours étaient toujours dures et intenses pour elles aussi. Mais nous souffrons ensemble, c’est l’élément qui nous permet de tenir les deux heures.
Aujourd’hui, je me sens plus forte physiquement, mais aussi mentalement, et ça, c’est le vrai bénéfice que je retire de ce sport.

Boxe

Articles similaires

No Comments
Previous Post
30 janvier 2019
Next Post
30 janvier 2019

No Comments

Leave a Reply