Beauté Lifestyle

Le complexe des premiers cheveux blancs

Cheveux

Cette année, je vais fêter mes 26 ans.
26 ans, c’est encore super jeune pour certains, et déjà vieux pour d’autres. C’est un âge que je qualifierais de “jeune adulte”. C’est, en tout cas, un âge où je ne pensais pas avoir de cheveux blancs. Spoiler alert, j’en ai de plus en plus.

J’ai remarqué ça cet été. Enfin, c’est plutôt ma belle-mère qui m’a fait m’en rendre compte alors que je les coiffais. J’avoue que je n’avais jamais vraiment regardé mes cheveux avec autant de minutie, puisque, dans mon monde utopique, les cheveux blancs ne se pointaient pas avant 30 ans. J’ai quand même de la chance, ils sont peu nombreux et localisés au niveau des tempes, sous une bonne masse de cheveux. Néanmoins, ils sont bien visibles quand je les attache. Je ne les arrache pas, puisque c’est déconseillé, mais dès que j’en vois, je les coupe à quelques millimètres des racines. Histoire qu’ils soient le moins visible possible. Surtout sur mes longueurs.

Quelques semaines après m’en être rendu compte, j’ai commencé à beaucoup réfléchir sur le sujet. Pourquoi j’étais la seule de mes amis à déjà en avoir ? Pourquoi j’étais la seule de ma fratrie ? Bref, pleins d’interrogations qui ont commencé à me faire complexer. Ma mère m’a rappelé que mon père a commencé à en avoir à 20 ans et elle, à 30 ans. Hérédité oblige, c’était presque “normal” que j’en ai à 25 ans.

Sincèrement, je n’étais pas prête. Ce complexe peut être futile pour certains, et je l’entends complètement, mais c’est juste que je ne l’ai pas vu venir. Parfois, je me demande si ce n’est pas ma rupture compliquée, ou le stress procuré par mon année à l’étranger, qui ont accéléré leurs pousses. Pleins de questions qui demeureront sans réponses. 

Il y a de ça un mois, j’ai regardé les potentielles solutions pour les camoufler. Il existe des poudres et des sprays colorants, mais il faut réitérer après chaque lavage de cheveux. Je pourrais aussi me faire des teintures, mais je n’en ai pas envie pour le moment. J’estime que, malgré tout, j’en ai encore trop peu pour cela. L’idée qui me convient le mieux, est la teinture pour racine. Je me dis que si je choisis la couleur exacte de mes cheveux, je n’aurais qu’à teindre les endroits impactés. Ça fait plusieurs semaines que j’y pense, et je crois bientôt sauter le pas. C’est un complexe qui n’est pas irréversible et qui me coûterait peu à changer, alors autant en profiter.

Et après tout, il y a franchement plus grave dans la vie. Je suis sûre que je finirais par les accepter avec le temps, il me faut juste un moment pour me faire à l’idée.

Articles similaires

2 Comments
Previous Post
20 février 2019

2 Comments

  • AnnaLynne

    Je te comprends c’est compliqué a accepter… Moi j’ai eu mon premier a 18ans… Ca fou un coup !
    Mais comme je fais des couleurs ca va encore, c’est la solution ^^
    Bises

    • Telmaa

      Oui ça me semble être la meilleure solution pour le moment, aha !

Leave a Reply

Related Posts