Lifestyle

Pourquoi j’ai arrêté d’écouter des musiques tristes

Musiques

Tous mes amis vous le diront, je n’écoute quasiment que de l’électro. Mais de l’électro plutôt soft, pas de gros boumboum. Je me suis rendu compte que j’avais un univers favori suite à la découverte de Kygo, l’été 2015, avec son premier titre Firestone.

Je suis tombée en amour de sa musique subtile et délicate. Elle me donne l’impression que tout ira toujours bien, même dans les moments difficiles. Telle une petite caresse sur la joue, une sérénité qui m’envahit.

D’aussi loin que je me souvienne, il me semble toujours avoir écouté des sons électros, même sur mon Ipod nano rose. Bob Sinclar, Martin Solveig & David Guetta furent les premiers DJ à y apparaître. Jusqu’à ce que la french touch se développe de plus en plus. S’ajoutèrent dans mes playlists Sam Fedt, Lost Frequecies, Arizona ou encore Avicii, l’un des meilleurs selon moi. Aujourd’hui, mes playlists Spotify ne sont composées quasiment que de DJ.

Vous allez penser que cet article n’a rien à voir avec son titre, que je m’égare.

Oui et non. Tout ceci pour expliquer, au final, que j’aime les musiques avec des beats. Vous savez, celui où l’on peut battre le rythme avec ses pieds à son bureau, avec ses doigts dans le métro. Celui qui vous traverse, qui vous donne envie de danser. Qui vous donne envie de tout entreprendre et vous fait pousser des ailes. Il n’y a que ce genre de sons qui me parle et me fait vivre de telles émotions. Je n’ai pas la même sensation en écoutant une musique moins rythmée.
J’en viens même à écouter les paroles et chercher à les comprendre, symbole que la mélodie ne me convient pas. Bref, c’est trop mou pour moi. En y réfléchissant, j’écoute des sons qui me ressemblent, pétillants et vivants. Je me demande si c’est le cas pour chacun. Est-ce que nous sommes attirés par ce que nous dégageons, même en musique ? Ça mériterait en tout cas d’y réfléchir sérieusement.
Il m’arrive néanmoins d’écouter de temps en temps des musiques dites tristes et mélancoliques. J’en ai d’ailleurs écouté à plusieurs reprises ces derniers jours. Et vous savez ce qu’il s’est passé ? Je n’avais plus le moral. Même si je les adore, elles m’ont plombées. J’ai soudainement eu l’impression que ma vie était nulle, je me suis sentie seule et perdue. C’est que j’ai compris. Même si j’aime écouter ces musiques de temps en temps, je suis trop sensible à leur pouvoir et leurs influences. Je ne peux pas en abuser, comme le chocolat aha, sous peine de perdre ma bonne humeur. D’ailleurs, j’avais rédigé un article pour retrouver le moral, et devinez quel était le deuxième conseil…

Pour finir cet article sur une note musicale, voici mes sons préférés du moment

No Comments
Previous Post
30 octobre 2019
Next Post
30 octobre 2019

No Comments

Leave a Reply

Related Posts